Translate

lundi 5 février 2018

Lexique sur le transfert de connaissances en éducation

CTREQ
2e trimestre 2017



Ce lexique propose des définitions de termes et d’expressions utilisés couramment en éducation et, plus précisément, lorsqu’il est question de transfert de connaissances en éducation. Son principal objectif est de fournir une référence pour éviter les déviations de sens. Destiné aux acteurs de la pratique, aux gestionnaires de l’éducation et aux professionnels travaillant dans les organisations, cet outil vise une compréhension commune des concepts associés au transfert de connaissances et l’adoption d’un langage commun.
Sans prétention scientifique, ce lexique propose des définitions tirées soit de la recherche, soit de la pratique. Celles-ci ont été sélectionnées en fonction de leur clarté et de leur pertinence et en raison de la facilité d’accès aux sources documentaires.


Extraits :


Bonne pratique
Une bonne pratique fait référence à une pratique qui a permis d’obtenir de bons résultats et qui, par conséquent, est recommandée ; il s’agit d’une expérience réussie, qui a été testée, validée et répétée, et qui mérite d’être partagée pour qu’un grand nombre de personnes puissent se l’approprier. L’expression « bonne pratique » est parfois remise en question par les intervenants, car elle laisse entendre que les autres pratiques ne le sont pas.

Degré de validité des résultats de recherches
Le degré de validité des résultats de recherches fait référence au degré de contrôle des facteurs qui peuvent biaiser les résultats des recherches. Le tableau qui suit est proposé pour aider les acteurs de l’éducation et autres praticiens à sélectionner les recherches en fonction de leur degré de validité et en fonction de l’usage qu’ils veulent en faire. Ainsi, les données probantes, au sens strict du terme, devraient être issues de recherches de niveau 1.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Meilleure pratique
L’expression « meilleure pratique » désigne une pratique (outil, méthode, approche) qui s’est révélée être la « meilleure » dans une situation particulière, c’est-à-dire :
• Une expérience réussie et validée qui justifie un transfert étendu ;
• Une expérience bénéfique et reproductible ;
• Une pratique adoptée par les praticiens qui l’ont expérimentée.
Comme dans le cas des bonnes pratiques, les meilleures pratiques peuvent être facilement transférées dans d’autres situations avec des objectifs similaires. L’expression « meilleure pratique » est contestée, car elle peut laisser entendre qu’aucune amélioration de cette pratique n’est possible.

Pratique basée sur des données probantes
La pratique basée sur des données probantes est une pratique qui répond à des critères d’efficacité, de transférabilité et de maintien des effets. Selon plusieurs études scientifiques, les pratiques basées sur des données probantes montrent des bénéfices pour les clientèles auprès desquelles elles sont appliquées.

Pratique efficace
Une pratique est dite efficace si, appliquée selon certaines prescriptions, elle démontre scientifiquement ou par la répétition de l’expérience et de son évaluation, sa capacité à atteindre les objectifs et les effets attendus, en tenant compte des besoins et des caractéristiques des clientèles ciblées.

Synthèse des connaissances (expressions similaires : recension des écrits, revue de littérature)
La synthèse des connaissances est une recension d’écrits publiés sur une question de recherche qui présente des résultats sous forme synthétique dans le but d’en faire une analyse critique. La synthèse des connaissances repose sur une question formulée clairement et fait appel à des méthodes systématiques et explicites pour trouver, sélectionner, examiner de manière critique et interpréter les données de la recherche pertinente.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.