Translate

vendredi 30 décembre 2016

La critique des travaux de John Hattie

Steve Bissonnette



Les travaux menés par l’équipe de John Hattie font l’objet de plusieurs critiques et plusieurs de ces critiques sont valables et recevables. En effet, réaliser une méga-analyse en comparant les résultats provenant de diverses méta-analyses ayant utilisé parfois différentes méthodologies crée le danger de comparer des pommes avec des oranges ! Toutefois, est-ce que pour cela, il faille en conclure que les recommandations formulées par ce chercheur sont totalement erronées ?

À ce sujet je vous invite à lire la citation suivante provenant de trois des plus grands chercheurs en sciences de la cognition du XXe siècle, John Anderson, Lyne Reder et Herbert Simon, détenteur d’un prix Nobel, de Carnegie Mellon (1998) sur le controversé Projet Follow Through :
« Une part importante des résistances que les constructivistes radicaux, ainsi que de nombreux intervenants du milieu de l’éducation en général, éprouvent face au domaine de la mesure et évaluation provient du fait qu’aucun instrument de mesure n’est parfait. Or, cette tendance à focaliser sur les limites des instruments de mesure en amènent plusieurs à rejeter les données provenant des recherches empiriques. Le jugement négatif qu’on a porté sur le Projet Follow Through, qui a démontré que les méthodes d’enseignement direct étaient plus efficaces que les pédagogies ouvertes avec des élèves du niveau primaire issus de milieux défavorisés, en constitue un exemple classique. Cette étude a été immédiatement accablée de critiques de toutes sortes, ce qui a eu pour effet de détourner complètement l’attention des informations importantes qu’elle contenait. Les scientifiques savent qu’ils doivent tenir compte des limites inhérentes à leurs instruments de mesure, mais qu’ils ne doivent pas pour autant ignorer ce que leurs instruments révèlent »
(Anderson, J.R., Reder, L.M., Simon, H.A. (1998). Radical Constructivism and Cognitive Psychology. In D. Ravitch (Ed.) Brookings Papers on Education Policy 1998. Washington, DC: Brookings Institute Press, p 253)
De plus, comme nous l’avons montré dans le chapitre 1 de l’ouvrage intitulé Enseignement explicite publié en 2013 chez ERPI (Gauthier, Bissonnette et Richard, 2013) l’effet enseignant identifié par Hattie est corroboré par les recherches réalisées sur la valeur ajoutée des enseignants de William Sanders, un statisticien de formation, et sur les études menées sur les écoles efficaces. Cette triangulation de recherches montre une convergence de résultats indiquant l’effet déterminant de l’enseignant sur le rendement des élèves. L’extrait suivant provenant de l’ouvrage de Dylan (2016) montre également l’effet important de l’enseignant sur le rendement des élèves qui lui sont confiés.


Finalement, il suffit simplement d’avoir soi-même des enfants à l’école pour constater comme parents les effets d’un enseignant efficace sur le rendement de ceux-ci !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.