Translate

samedi 21 juillet 2018

Concours de professeurs des écoles dans l'enseignement public à la session 2017 (MEN-DEPP)

Auteur : Catherine Valette
Note d'information, n° 18.13
06.2018


Un peu plus de 13 600 postes ont été ouverts au titre de l’année 2017 aux concours enseignants du premier degré public (97 % aux concours externes, 3 % aux concours internes) en France. L’offre de poste est donc comparable à celle de la session précédente (+ 0,6 %). Cette offre se modifie légèrement : moins de postes sont offerts au concours externe classique, davantage aux concours axés sur des personnes déjà en emploi.

Alors que 96 % des postes aux concours externes sont pourvus, 500 postes sont restés vacants par manque de candidats retenus sur liste principale, majoritairement dans l’académie de Créteil. Toutefois, le concours supplémentaire de Créteil organisé pour la troisième année consécutive, en complément du concours externe classique, a permis de pourvoir les 500 postes offerts.

Aux concours externes, les lauréats ont en moyenne 29 ans, et 85 % d’entre eux sont des femmes. Les étudiants issus des Écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPÉ) constituent le vivier principal de ces recrutements.


À la session 2017, 13 645 postes sont ouverts au recrutement de professeurs des écoles pour la France métropolitaine et les départements d’outre-mer avec la répartition suivante : 11 722 postes au concours externe, auxquels s’ajoutent les 500 au concours supplémentaire de Créteil, 200 au concours externe spécial, 764 au troisième concours, 144 au premier concours interne, 301 au second concours interne et 14 au second concours interne spécial. Ces ouvertures de postes sont similaires à celles de la session 2016, soit + 0,6 %.

Pour la première fois, des concours de professeurs des écoles ont été ouverts dans l’académie de Mayotte : 120 postes y ont été offerts.

L’offre de postes diminue au concours externe classique (- 136 postes), tandis qu’elle augmente aux deux concours axés vers la seconde carrière, le troisième concours (+ 146 postes) et le second concours interne (+ 73 postes) : chacun de ces concours enregistre un ratio élevé de candidats présents pour un poste.


L’offre de postes aux concours externes se stabilise

L’offre de postes aux concours externes a très fortement augmenté à partir de la session 2012 pour se stabiliser autour de 13 000 depuis 2016, un niveau comparable à celui de la session 2004.

Pour l’ensemble des concours externes, 36 846 candidats se sont présentés à la première épreuve d’admissibilité, soit autant qu’en 2016 (+ 0,3 %). Le nombre de candidats a doublé depuis 2011, soit une progression deux fois moins importante que celle du nombre de postes à la même période. Aussi, le taux de candidature se maintient autour de trois présents pour un poste depuis 2014, alors que ce ratio oscillait entre cinq et six jusqu’en 2011.

Le nombre de candidats aux concours externes reste alimenté en partie par les “recalés” des sessions précédentes. Ainsi, 28 % d’entre eux étaient déjà présents à la session 2016 ; en comparaison, 27 % des présents à la session 2016 l’étaient déjà à la session 2015. Parmi eux, un tiers retentait sa chance pour la troisième année consécutive, comme en 2016.

1. Évolution du nombre de postes et de présents aux concours externes du premier degré dans l'enseignement public

Cliquer sur l'image pour l'agrandir



Le taux de couverture des concours s’améliore

Tous concours externes confondus, l’évaporation est importante entre l’inscription et la première épreuve d’admissibilité : seuls deux candidats inscrits sur cinq se présentent à la première épreuve écrite. Ensuite, trois candidats présents sur cinq sont déclarés admissibles. Plus d’un candidat admissible sur deux est lauréat d’un concours externe, portant à près de 12 700 le nombre d’admis, soit + 1 %, pour une offre de postes stable. Ainsi, 4 % des postes aux concours externes sont restés vacants par manque de candidats admis sur liste principale, contre 5 % en 2016.

2. Concours de recrutement de professeurs des écoles : nombre de postes, d'inscrits, de présents et d'admis, session 2017 1

Cliquer sur l'image pour l'agrandir



Les académies offrant le plus de postes de professeurs des écoles ont une moindre attractivité

Aux concours externes, les écarts selon les académies restent particulièrement élevés quant au nombre de postes ouverts, au nombre de candidats présents, au taux de réussite observé et au seuil d’admission. En 2017, ce sont les académies de Créteil et de Versailles qui proposent le plus de postes, de l’ordre de 1 700 postes pour chacune, contre 850 à Lyon, 700 à Lille, et moins de 600 dans chacune des autres académies. Leurs besoins de recrutements sont proportionnellement plus élevés puisque les ouvertures de postes y représentent de l’ordre de 5 - 6 % des effectifs d’enseignants en activité dans le premier degré, alors que la moyenne nationale s’établit à 3,7 %. Ces deux académies se caractérisent également par des taux d’attractivité faibles, de moins de 1,5 candidat présent pour un poste, contre 2,6 en moyenne au niveau national. D’autres ont cinq candidats ou plus pour un poste (La Réunion, Martinique, Corse, Guadeloupe), mais l’offre de postes n’y est pas comparable.

Pour presque toutes les académies, le taux de couverture est de 100 %, c’est-à-dire qu’un candidat a été admis pour chaque poste. L’académie de Créteil enregistre toutefois un fort déficit : 26 % des postes y sont restés vacants par manque de candidats sur liste principale, un déficit qui augmente ces dernières années (24 % en 2016, 20 % en 2015). Cependant, le concours supplémentaire organisé en complément du concours classique permet de pallier le manque de professeurs des écoles grâce à un vivier élargi. Finalement, 1 792 postes ont été pourvus aux différents concours externes à Créteil en 2017, soit trois fois plus qu’en 2011 (555).

L’académie de Versailles, en difficulté lors de la session précédente avec 12 % de postes non pourvus, présente un déficit de seulement 5,5 % en 2017 : les lauréats sont plus nombreux pour une offre de postes en recul.

3. Concours externes de recrutement de professeurs des écoles par académie, session 2017 1
(concours externe, externe spécial et troisième concours confondus)

Cliquer sur l'image pour l'agrandir



Forte dispersion académique des taux de réussite aux concours externes

Les taux de réussite aux concours externes sont d’autant plus élevés que les ratios candidats présents par poste sont faibles. En 2017, les candidats ont en moyenne deux fois plus de chances de réussite qu’en 2011, avec en moyenne 37 % des candidats présents aux différents concours externes reçus, hors concours supplémentaire. Les académies de la banlieue parisienne affichent les taux de réussite les plus élevés, 70 % à Versailles et 61 % à Créteil. À l’inverse, il est moins facile d’obtenir un poste dans certaines académies, comme en Corse (17 %) ou en Guadeloupe (16 %).

Par ailleurs, on observe une large amplitude des seuils d’admission selon l’académie, souvent en corrélation avec cette réussite. En 2017, pour le concours externe classique, les seuils d’admission varient de 6/20 dans l’académie de Guyane à un peu plus de 13/20 dans celles de Clermont-Ferrand et de Rennes. Le dernier candidat admis sur liste principale a obtenu 7,5/20 dans l’académie de Créteil, 8/20 dans l’académie de Versailles.

4. Concours externes de professeurs des écoles selon l'académie en 2017

Cliquer sur l'image pour l'agrandir



Le concours supplémentaire de Créteil demeure attractif

En 2017, l'académie de Créteil propose à nouveau un concours supplémentaire de professeurs des écoles afin de compenser le déficit au concours externe classique. 500 postes sont offerts en complément comme lors des deux précédentes éditions. Depuis sa mise en place en 2015, tous les postes ont été pourvus. Les épreuves de ce concours ont lieu après celles du concours externe classique, offrant donc une chance supplémentaire de devenir professeur des écoles.

Toutes académies confondues, 7 % des présents au concours externe classique de la session 2017 ont choisi de se présenter également au concours supplémentaire de Créteil : 14 % d’entre eux ont été reçus. Au total, trois lauréats sur cinq du concours supplémentaire de Créteil sont des candidats présents au concours externe classique mais qui ont échoué à l’admission.

3 642 personnes se sont présentées au concours supplémentaire de Créteil. Ainsi le taux de candidature se maintient autour de 7 candidats présents pour un poste. Il reste très supérieur à celui du concours externe classique (1,1 présent par poste) pour cette académie.

Le taux de sélection est plus élevé qu’au concours classique : 83 % des admissibles ne sont pas admis, comme en 2016, contre 37 % en moyenne au niveau national pour le concours externe habituel.


Les étudiants inscrits en ESPÉ composent plus de la moitié des lauréats des concours externes

Depuis 2014, les concours externes de professeurs des écoles se situent en milieu de formation (en fin de master 1) et sont intégrés à un cursus de formation progressive, jusqu’à l’obtention du master 2. Cependant, près de trois lauréats d’un concours externe sur dix déclarent être déjà titulaires d’un diplôme de niveau master 2 au moment de l’inscription pour la session 2017.

Les étudiants sont cette année encore les plus nombreux parmi les lauréats des concours externes d’enseignants du premier degré public : 60 % en 2017, presque tous issus des Écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPÉ), et en première année pour la grande majorité. Par ailleurs, parmi les étudiants hors ESPÉ admis, plus des deux tiers d’entre eux ont suivi une préparation au concours. 45 % des étudiants en ESPÉ présents ont été admis aux concours externes, quand le taux de réussite des étudiants hors ESPÉ descend à 29 %.

Le métier d’enseignant attire d’autres profils, mais leurs taux de réussite restent sensiblement inférieurs à ceux des étudiants en ESPÉ. La part des actifs opérant une reconversion dans l’enseignement est significative aux concours du premier degré public. En 2017, les candidats en emploi dans les secteurs public ou privé constituent 17 % des recrutements externes comme en 2016. Les candidats sans emploi constituent toujours un renfort important (11 %).

L’âge des admis aux concours externes est lié à leur parcours antérieur. Les étudiants sont en moyenne plus jeunes : 25,6 ans pour les étudiants issus des ESPÉ. Les lauréats en emploi dans les secteurs public ou privé ont dix ans de plus, et ceux sans emploi sept ans. Globalement, l’âge moyen passe de 28,7 ans en 2016 à 29 ans en 2017 (28,8 ans pour les femmes, 29,9 ans pour les hommes). Les recrutements externes sont de nouveau très largement féminisés, 85 % des admis sont des femmes. Depuis 2004, le taux a fluctué entre 83 % et 87 %. Les nouvelles recrues de la session 2017 continuent de renforcer la féminisation de la population enseignante du premier degré public, qui s’établit à 83 % en décembre 2016.

5. Origine des lauréats des concours externes de professeurs des écoles, session 2017

Cliquer sur l'image pour l'agrandir



Un peu plus de 400 postes ouverts aux concours internes

Au premier concours interne, le nombre de postes (144) est comparable à celui de 2016 (146), mais la baisse tendancielle de la dernière décennie reflète celle du vivier des instituteurs : ils étaient 83 000 titulaires en 2004 contre moins de 4 000 en 2017. On compte moins d’un candidat présent pour un poste à la session 2017. 52 % des postes ouverts ont été pourvus.

Aux seconds concours internes, l’offre de postes augmente pour la troisième année consécutive (+ 32 %, soit 315 postes). Le nombre de candidats présents progresse moins rapidement (+ 9 %). Le taux de candidature passe en-dessous de trois candidats présents pour un poste en 2017, le plus bas niveau depuis 2004 où il atteignait 5,5. 87 % des postes ouverts ont été pourvus.

Par ailleurs, pour cette cinquième édition de l’examen professionnalisé réservé de professeurs des écoles institué par la loi « Sauvadet », 8 candidats ont été admis pour 18 postes proposés (respectivement 3 et 23 en 2016).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.