Translate

lundi 11 juin 2018

Primaire : rapport sur la formation continue des enseignants

Évaluation de la politique publique sur la formation continue des professeurs du premier degré

Rapport de diagnostic


Auteurs : Yves Cristofari, Patrick Le Pivert, Pierre Lussiana

IGEN – IGAEN, Rapport n° 2017-035
06.2017



Extraits :


L'adaptation de la formation aux besoins des bénéficiaires est le parent pauvre du dispositif. Majoritairement utilisée comme outils de pilotage des réformes ou comme réponse à des priorités nationales, la formation n’est pas perçue par le professeur comme construite pour lui.  Pourtant, l’élévation du niveau de recrutement et l’évolution des attentes individuelles et collectives devraient permettre d’engager plus fortement les équipes pédagogiques dans l’identification et la définition de leurs besoins de formation. À la décharge de l’encadrement qui en assure l’ingénierie, le peu de temps disponible en raison des capacités de remplacement ne permet pas non plus de proposer une offre diversifiée. L’efficacité de la formation dépend de deux aspects insuffisamment maîtrisés : l’organisation de la formation et la capacité à mobiliser un réseau de formateurs aux compétences en adéquation avec les objectifs opérationnels de la formation.

(…)

Cependant, le constat est manifeste de la difficulté des dispositifs à répondre aux attentes des professeurs. C'est d'abord la conséquence d'une gouvernance et d'un pilotage qui se sont progressivement éloignés des attentes du terrain. C’est aussi un manque de renouvellement, aux yeux des professeurs des écoles, des contenus et des modalités de la formation. L’absence de réseaux de formateurs mieux constitués et mieux formés est également en cause. Toutefois, la formation continue n’a pas à faire face, en ce qui concerne les thématiques proposées, à une appréciation négative de la part des professeurs, entre une formation mobilisée au profit des besoins de l’institution (accompagnement des réformes) et une formation répondant aux besoins exprimés par le terrain. Les écarts avec les attentes des enseignants se situent davantage au niveau des contenus, considérés comme insuffisamment articulés aux réalités des pratiques professionnelles, et sous-estimant les difficultés de mise en œuvre. Les professeurs sont en attente de dispositifs de formation variés, dès lors qu’ils répondent à leurs besoins en termes de compétences pour faire la classe ou d’évolution professionnelle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.