Translate

lundi 19 mars 2018

Dans quels pays et établissements les élèves défavorisés réussissent-ils ? (OCDE)

OCDE : Pisa à la loupe, n° 80
02.2018




Synthèse :

- Bien que comptant parmi les 25 % les plus pauvres de son pays, un élève défavorisé sur quatre est résilient sur le plan scolaire et atteint au moins le niveau 3 de compétence dans l’ensemble des trois principaux domaines d’évaluation PISA.

- En Allemagne, au Canada, en Corée, au Danemark, en Estonie, en Finlande, à Hong-Kong (Chine), en Irlande, au Japon, en Norvège, aux Pays-Bas, à Singapour, en Slovénie et au Vietnam, plus de 30 % des élèves de 15 ans issus d’un milieu défavorisé sont résilients sur le plan scolaire.

- Dans la grande majorité des systèmes d’éducation, les établissements où les élèves ont les meilleures chances d’être résilients sur le plan scolaire présentent certaines caractéristiques communes – au premier rang desquelles un bon climat de discipline, qui permet aux élèves de se concentrer en classe et aux professeurs de dispenser leur enseignement au rythme qu’ils souhaitent.


Conclusion :

Les élèves issus de milieux socio-économiques défavorisés rencontrent souvent des obstacles qui les empêchent d’exprimer pleinement leur potentiel à l’école, et limitent de ce fait leur capacité à contribuer à la société et à profiter des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie. L’un des principaux objectifs des systèmes d’éducation est de lever ces obstacles. En veillant à ce que les élèves défavorisés bénéficient d’un climat propice pour apprendre, et en enrichissant leur apprentissage par l’offre d’activités extrascolaires pertinentes, l’école peut être à l’avant-garde de l’action pour l’avènement d’une société plus inclusive et plus juste.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.