Translate

jeudi 27 avril 2017

Sondage : Le vote des enseignants à l’élection présidentielle de 2017

Ifop pour SOS-Éducation
04.2017


Segment de l’électorat traditionnellement acquis à la gauche, le milieu enseignant (945 000 personnes en 2016) a cette année massivement délaissé le candidat du PS (15 %) au profit d’alternatives politiques voisines comme Emmanuel Macron (38 %) et Jean-Luc Mélenchon (23 %).

L’élection présidentielle de 2017 signe la fin de l’hégémonie du PS sur le vote enseignant

Traditionnel bastion socialiste, le milieu enseignant a fait largement défection à l’ancien ministre de l’Éducation Benoît Hamon : le candidat du PS recueillant à peine 15 % des voix des enseignants cette année, soit trois fois moins qu’en 2012 (46 %). Le Parti socialiste obtient ainsi son plus mauvais score au sein de la profession en l’espace de 15 ans alors même qu’il ne souffrait pas pour une fois de la concurrence d’un candidat écologiste.
Il faut dire que les enseignants s’avèrent opposés aux principales mesures prises par les ministres successifs des gouvernements de François Hollande. Ainsi, 83 % des enseignants se déclarent favorables à l’abrogation de la réforme du collège, au rétablissement des filières bilingues et des options de langues anciennes et 77 % à la suppression ou à l’assouplissement de la réforme des rythmes scolaires (dont 87 % des enseignants en école primaire).

Les enseignants se tournent désormais vers des formations politiques voisines.

Avec 38 % des suffrages des enseignants, Emmanuel Macron confirme quant à lui sa percée dans le monde éducatif, dépassant largement le score que François Bayrou avait pu y obtenir aux scrutins précédents chez les enseignants du primaire et du secondaire (19 % en 2012, 27 % en 2007, 7 % en 2002).
À gauche, la candidature “insoumise” de Jean-Luc Mélenchon a attiré près d’un enseignant sur quatre (24 %) contre 19,6 % chez l’ensemble des Français. À titre de comparaison, le candidat soutenu par le Parti de Gauche et le Parti communiste n’avait obtenu que 10 % des voix des enseignants du primaire et du secondaire en 2012

Tandis qu’une partie de leur vote glisse vers le centre, les enseignants délaissent toujours largement la droite.

Le potentiel électoral des candidats de droite reste quant à lui marginal dans le milieu enseignant. À peine 15,5 % de l’ensemble des enseignants ont voté pour un candidat de droite dont 11 % pour François Fillon, 4 % pour Nicolas Dupont-Aignan, 0,5 % pour François Asselineau. Au total, leur score chez les enseignants du primaire et du secondaire (16 %) est plus faible que celui obtenu par les candidats de la droite libérale ou souverainiste en 2012 (18 %, 5 %), en 2007 (20 %) ou en 2002 (18 %).

Marine Le Pen ne perce toujours pas chez les enseignants. À peine 5 % des professeurs ont voté pour la candidate du FN, soit quatre fois moins que son score chez l’ensemble des électeurs métropolitains (21,5 %). Son score reste en effet marginal, sauf dans les rangs des PLP (11 %) et des enseignants du supérieur (12 %).


Cliquer sur l'image pour l'agrandir.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.