Translate

lundi 30 janvier 2017

Ce que les enquêtes internationales (PISA, TIMSS) peuvent nous dire de l’état de l’École française (CNESCO)

Note d’actualité

06.12.2016


La France, avec un score de 495 points se situe dans la moyenne des pays de l’OCDE en sciences (493 points). Ce résultat met en évidence la continuité des résultats nationaux en France sur ce domaine depuis 2006.

La France se situe également légèrement au-dessus de la moyenne des pays de l’OCDE en mathématiques (493 points, contre 490 points en moyenne, dans les pays de l’OCDE) concernant le niveau de ses élèves en mathématiques. Elle n’a pas réussi à reprendre son niveau de 2003 (511 points). Ce résultat s’explique par la hausse d’élèves en difficulté (sous le niveau 2 de compétences).

La France a progressé en compréhension de l’écrit (de 496 en 2009 à 499 points en 2015). Elle se situe au-dessus de la moyenne des pays de l’OCDE sur ce domaine (493 points). Cette hausse traduit une augmentation importante des élèves performants ou très performants (niveaux 4, 5 et 6 de compétences).

Alors que les matières étaient fortement corrélées au début de PISA, appelant davantage d’analyses en termes de politiques scolaires qu’en termes d’analyses didactiques (comment enseigne-t-on telle discipline ?), ces nouveaux résultats contrastés appellent à des diagnostics nouveaux, notamment en mathématiques.

Le bilan de TIMSS est quant à lui beaucoup moins flatteur que celui de PISA faisant apparaître le score français parmi les plus bas en mathématiques, probablement pour deux raisons : certains exercices sont plus difficiles et les élèves y sont moins confrontés à l’école primaire. Ainsi les bons élèves sont mécaniquement moins nombreux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.