Translate

mardi 6 décembre 2016

Rapport d'information sur la formation des enseignants (Assemblée nationale)

Assemblée nationale

Rapport d’information déposé en application de l’article 145 du Règlement par la commission des affaires culturelles et de l’éducation sur la formation des enseignants

Présenté par M. Michel MÉNARD, rapporteur
05.10.2016




Extrait :

L’enseignement primaire public, visant dès l’origine un enseignement de masse excluant dans les faits les catégories sociales supérieures éduquées dans les collèges, était ainsi assuré par des instituteurs (et, à partir de 1883, par des institutrices) formés dans des écoles normales instituées dans tous les départements dès la loi Guizot de 1833, où, en cohérence avec l’ambition égalitaire, les gestes professionnels tenaient une large place. Dans une forte logique de méritocratie républicaine soucieuse de s’ouvrir à toutes les catégories sociales, les enseignants recrutés avec le brevet élémentaire bénéficiaient de trois années de formation rémunérées avant d’être titularisés et affectés dans une école. Ce n’est qu’en 1979 que leur recrutement a été élevé au niveau du baccalauréat et que leurs années de formation ont intégré l’obtention d’un diplôme d’études universitaires générales (DEUG). Par suite, en 1986, le concours d’entrée a été placé après ce diplôme et les années de formation ont été ramenées à deux, avant que la vaste réforme de 1989, entrée en vigueur en 1991, n’aligne le niveau de recrutement et la formation sur ceux du second degré.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.