Translate

jeudi 8 décembre 2016

La mise en place des écoles supérieures du professorat et de l'éducation au cours de l'année 2015-2016 (IGEN-IGAEN)

Auteurs : Pierre Desbiolles et Monique Ronzeau
Rapport - n° 2016-062
09.2016



Présentation :

Pour la troisième année consécutive, les inspections générales ont suivi les conditions de mise en œuvre de la réforme de la formation des enseignants. Le rapport pour l'année 2015-2016 souligne les points de consolidation qui se confirment, tant sur le positionnement des ESPE au sein des universités, sur la stabilisation de leur gouvernance qu'en termes de partenariat entre services académiques et établissements d'enseignement supérieur autour des actions portées par les nouvelles écoles. Cette réussite, qui se traduit notamment par une plus grande attractivité des concours de recrutement, ne doit pas occulter les nécessaires progrès qui restent à accomplir sur certains aspects de la réforme comme le développement de la formation continue, la structuration de la recherche dans et sur le champ de l'éducation ou encore l'approfondissement de la culture commune des futurs enseignants. Le rapport formule une série de préconisations sur l'ensemble de ces sujets.


Extrait :
Dans le premier degré, une professionnalisation dont les modalités doivent s'adapter davantage aux réalités du terrain. La mission relève plusieurs difficultés spécifiques au premier degré dans la mise en œuvre de la professionnalisation. L'organisation de l'alternance est plus complexe que dans le second degré, le choix des supports d'accueil étant soumis à de plus grandes contraintes (faible nombre de supports appropriés en particulier), et conduit à des organisations très différentes d'une ESPE à l'autre voire, dans une académie, d'un département à l'autre. Les stagiaires partagent souvent une classe avec un maître titulaire dont la disponibilité est faible ou qui ne se sent pas systématiquement investi d'une mission d'accompagnement, ce qui entraîne une coordination entre les deux enseignants rarement satisfaisante. Enfin, les tuteurs de terrain sont, là encore contrairement au second degré, rarement dans l'établissement, ce qui rend leurs interactions avec les stagiaires moins faciles à organiser.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.