Translate

jeudi 9 juin 2016

Un jeune Français sur 10 en grande difficulté de lecture

Journée Défense et Citoyenneté 2015

Auteurs : Philippe Arzoumanian, Claire Steinmetz, Jean-Philippe Rivière, Fanny De La Haye, Jean-Émile Gombert
MEN-DEPP : Note d'information, n° 14
05.2016
Évalués dans le cadre de la Journée Défense et Citoyenneté en 2015, 80,7 % des jeunes Français et Françaises de 17 ans maîtrisent les apprentissages fondamentaux de la langue française. Près de 10 % des jeunes sont des lecteurs inefficaces. Pour une partie d’entre eux (4,3 % de l’ensemble), ces difficultés s’apparentent à un handicap.


L’essentiel

Plus de 770 000 jeunes de nationalité française âgés de 16 à 25 ans ont participé à la Journée Défense et Citoyenneté (JDC) en 2015. Parmi l’ensemble des participants, huit jeunes sur dix sont des lecteurs efficaces et environ sept sur dix possèdent tous les atouts pour maîtriser la diversité des écrits.

La lecture reste une activité laborieuse pour 9,4 % des jeunes qui parviennent cependant à compenser des acquis limités. L’activité de lecture, sans doute coûteuse sur le plan cognitif, ne constitue pas pour eux un moyen facile permettant d’enrichir efficacement leurs connaissances lexicales.

Les acquis en lecture sont très fragiles pour 9,9 % de l’ensemble des jeunes, qui de ce fait, n’accèdent pas à la compréhension des textes. Les jeunes les plus en difficulté (4,3 % de l’ensemble) se caractérisent par un déficit important de vocabulaire. Ils n’ont pu installer les mécanismes de base de la lecture et consacrent leur attention à la reconnaissance des mots plutôt qu’à leur sens. Ils peuvent être considérés en situation d’illettrisme, selon les critères de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI).

Les jeunes en difficulté de lecture sont de moins en moins nombreux à mesure que s’élève leur niveau d’études. Près de 70 % d’entre eux n’ont pas dépassé le collège ou un cursus professionnel.

Les jeunes en grande difficulté de lecture sont plus fréquemment des garçons : leur part atteint 11,3 %, contre 8,4 % de filles. Alors que leurs performances lexicales sont égales à celles des filles, les garçons réussissent moins bien les épreuves de compréhension. Ces différences s’observent surtout aux niveaux d’études les moins élevés.


L’infographie

Part des jeunes en difficulté de lecture selon le département (JDC 2015)



Cliquer sur l'image pour l'agrandir


La fréquence des difficultés de lecture est plus prononcée dans des départements du Nord ou dans ceux qui entourent l’Île-de-France : neuf départements présentent un pourcentage de jeunes en difficulté supérieur à 12 %, l’académie d’Amiens étant la plus touchée. Elle est en revanche assez réduite dans les départements bretons où elle est inférieure à 8 % en moyenne. Dans les départements d’outre-mer, les pourcentages sont nettement plus élevés : autour de 30 % pour la Guadeloupe, la Martinique et La Réunion, 48 % en Guyane et 75 % à Mayotte.



Repères

Le parcours de citoyenneté
Il remplace le service militaire depuis sa suspension en 1997. Il comporte trois étapes obligatoires : l'enseignement de défense, le recensement et la Journée Défense et Citoyenneté.
Obligatoire pour les garçons et les filles entre la date de recensement et l'âge de 18 ans, la Journée Défense et Citoyenneté permet d’informer les jeunes Français sur leurs droits et devoirs en tant que citoyens, ainsi que sur le fonctionnement des institutions de leur pays.
Le programme de la JDC comprend des modules d'informations sur les responsabilités du citoyen et les enjeux de la défense, des tests d'évaluation des apprentissages fondamentaux de la langue française, une initiation aux gestes de premiers secours dans une majorité de sites, éventuellement une visite des installations militaires.
Les jeunes en difficulté peuvent, s'ils le souhaitent, obtenir des conseils d'orientation vers des structures d'aide adaptée (éducation nationale, missions locales).
En fin de journée, un certificat de participation est remis. Il est obligatoire pour l'inscription aux examens et concours soumis au contrôle de l'autorité publique.

Qu’est-ce que l’illettrisme ?
Une personne adulte qui a été scolarisée mais n’a pas acquis une maîtrise suffisante de la lecture, de l’écriture et du calcul est dite illettrée. Cela signifie qu’elle ne possède pas les compétences de base pour être autonome dans les situations simples de la vie courante. Être illettré est une inégalité sociale qui conduit à l’exclusion.
Pour les personnes qui n’ont jamais été scolarisées, on parle d’analphabétisme. Il s’agit pour elles d’entrer dans un premier apprentissage de la langue.

Les tests de lecture de la JDC
Les épreuves sont standardisées et automatisées, ce qui facilite la correction et le calcul des scores. Les jeunes répondent à l'aide d'une télécommande à des questions présentées sur un écran. Ces outils permettent une analyse fine des compétences de lecture et la précision des temps de réponse. Ils permettent d’établir un diagnostic fiable des jeunes les plus en difficulté.


Source : Ouest France
Cliquer sur l'image pour l'agrandir


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.