Translate

dimanche 3 avril 2016

Terra Nova - L'école sous algorithmes

Auteurs : Daniel Agacinski, Félix Brun, Céline Isart, Marie James, Serge Pouts-Lajus
Fondation Terra Nova
10.03.2016


Les auteurs de cette note (parmi lesquels figure Serge Pouts-Lajus, un constructiviste qui n'aime pas les résultats du projet Follow Through) constatent que « l’Éducation nationale a recours à des prestataires numériques privés ». Et sans doute cela vaut mieux car les produits bidouillés maison par des enseignants férus d’informatique, mais qui ne sont que des bricoleurs, sont généralement des usines à gaz, au fonctionnement non intuitif, qui tombent en panne fréquemment, quand ils ne sont pas purement et simplement facilement piratés.

Ce qui gêne les gens de Terra Nova, c’est que les outils fournis par les prestataires numériques privés « reposent sur des algorithmes auxquels n’ont accès ni ceux qui sont responsables de ces décisions (responsables politiques, administratifs, enseignants …) ni ceux qui seraient en droit de leur demander des comptes (citoyens, parents d’élèves…). » Ce qui est en effet anormal.

Quelle solution nous propose alors Terra Nova ? Tenez-vous bien : renforcer le contrôle bureaucratique de la technostructure ministérielle, tout en protégeant les entreprises privées qui sont proches du pouvoir. En d’autres termes, tout mettre sous un contrôle étatique ! Ce qui, on en conviendra aisément, n’est pas non plus très favorable aux libertés des citoyens.

D’autant que si ce sont les amis des auteurs qui sont actuellement au gouvernement, cela risque fort de ne pas durer très longtemps au vu de la politique catastrophique menée depuis 2012, et notamment dans le domaine de l’éducation. Dès lors, en cas d’alternance, je doute que Terra Nova acceptera de très bon gré la mainmise d’un autre gouvernement sur ces fameux algorithmes. Les “progressistes” - comme ils disent -, enfermés dans leurs certitudes idéologiques, ont la vue courte. Dans le domaine éducatif tout particulièrement. Parions que quand la gauche ne sera plus au pouvoir, Terra Nova pondra une autre note pour dénoncer la confiscation par la puissance publique de tous les outils numériques éducatifs ou de gestion administrative.

Tout cela confirme l’impression que nous avait déjà laissé ce think tank, qui semble, quant au raisonnement, plus tank que think…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.