Translate

jeudi 21 avril 2016

La mémorisation : une stratégie payante pour l’apprentissage des mathématiques ? (OCDE)

OCDE : Pisa à la loupe, n° 61
03.2016



Synthèse :

- Les élèves de 15 ans des pays d’Asie de l’Est sont moins nombreux à indiquer avoir recours à la mémorisation que ceux de certains pays anglophones auxquels on les compare souvent.
- Les garçons n’indiquent utiliser davantage les stratégies de mémorisation que les filles pour apprendre les mathématiques dans aucun système d’éducation ayant participé à l’enquête PISA.
- La mémorisation peut fonctionner comme stratégie d’apprentissage pour les problèmes faciles, mais est peu susceptible d’être efficace si elle est utilisée seule pour résoudre des problèmes complexes de mathématiques.


Conclusion :

Dans certaines situations, la mémorisation est utile, voire nécessaire. Elle peut : offrir aux élèves suffisamment d’éléments concrets pour leur permettre d’entamer un raisonnement ; limiter leur anxiété en réduisant les mathématiques à un ensemble simple de faits, de règles et de procédures ; et aider à développer la maîtrise des nombres chez les jeunes enfants, avant qu’ils aient à résoudre des problèmes plus complexes. Toutefois, pour compter parmi les plus performants, les élèves de 15 ans doivent apprendre les mathématiques d’une façon plus réfléchie, ambitieuse et créative – qui implique d’explorer d’autres méthodes dans la recherche des solutions, d’établir des liens, d’adopter différentes perspectives et de chercher du sens. En un mot, la mémoire est un outil précieux... tant qu’on l’utilise intelligemment !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.