Translate

dimanche 1 novembre 2015

La philosophie de l’éducation en sciences de l’éducation : un témoignage




Normand Baillargeon

Je souhaite faire état de mon expérience de philosophe ayant œuvré dans un département universitaire de sciences de l’éducation au Québec (à quoi mon propos se limite) durant plus d’un quart de siècle. Je le fais en étant motivé non par je ne sais quelle vanité que rien au demeurant ne justifierait, mais simplement parce que cette expérience me parait étayer deux idées que je pense importantes, qui méritent d’être portées à l’attention de quiconque se préoccupe de l’état de notre système d’éducation et des débats qu’il suscite.

La première de ces idées est que la philosophie de l’éducation est une discipline trop profondément négligée, tant par les philosophes que par les gens œuvrant en sciences de l’éducation et par les décideurs des politiques publiques. La deuxième est que cette négligence peut avoir, et a bien souvent, des conséquences déplorables, voire dramatiques. En espérant que j’aurai su convaincre à tout le moins de la plausibilité de ces deux idées, je terminerai ce texte en suggérant quelques pistes d’action susceptibles de corriger cet état de fait.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.