Translate

mardi 14 avril 2015

Projets de programmes : bye bye l'enseignement explicite !








On se souvient que le préambule des programmes de 2008 contenait la recommandation générale suivante pour tous les enseignements :
« C'est en proposant aux élèves un enseignement structuré et explicite (...) qu'on les préparera à la réussite. »
Bulletin officiel - Ministère de l'Éducation nationale, Hors-Série n° 3 du 19 juin 2008 : "Horaires et programmes d'enseignement de l'École primaire" (préambule).
On peut ajouter que cette mention résultait de notre intervention en novembre 2007 auprès de Xavier Darcos, au ministère, rue de Grenelle.

Xavier Darcos fut le seul ministre instructionniste (avec Jean-Pierre Chevènement) de ces quarante dernières années. Tous les autres ministres ayant été au mieux des compagnons de route du constructivisme pédagogique, au pire des militants acharnés. Les quatre derniers (Chatel, Peillon, Hamon et Vallaud-Belkacem) n’échappant certainement  pas à la règle. Pour le plus grand malheur de l’École française qui voit ce type de pédagogie soutenue du haut en bas de la hiérarchie, malgré la déconfiture qu’elle provoque de manière exponentielle au fil du temps.

Voici donc des “projets” de programmes qui auront toutes les chances d’être retenus pratiquement tels quels. Depuis le temps, on sait comment tout cela se passe : on pond des projets, on demande aux enseignants leur avis, on modifie à la marge et tout devient officiel.

Ainsi, le 9 avril dernier ont été publiés les projets de programme des nouveaux cycle 2 (CP, CE1 et CE2) et cycle 3 (CM1, CM2 et 6e). Comme il fallait s’y attendre, au vu de la composition du Conseil Supérieur des Programmes, la recommandation générale en faveur de l’enseignement explicite disparaît. De petites mentions, de temps à autre, sur tel ou tel aspect mineur. Histoire de faire taire les éventuels râleurs en leur disant : « Vous voyez qu’on en parle de votre explicite ! ».

D’ailleurs, le fait qu’on ait pu d'abord accéder à ces documents grâce au seul Café pédagogique en dit déjà long : le site constructiviste est devenu un site quasi-officiel incontournable ! On préfère ouvertement les copains et on les favorise pour la diffusion des nouvelles auprès des enseignants.

J’observe, en survolant ces projets, qu’on en revient à des programmes par cycle et non plus par niveau (comme ceux de 2008). Avec tous les inconvénients que cela entraîne et que l’on connaît depuis la Loi Jospin de 1989 : les deux premières classes disent qu’on a tout le temps et la dernière classe doit rattraper tout le retard, ce qu’elle ne fait généralement pas.

Enfin, je note aussi qu’on change de programmes comme de chaussettes : depuis 68, il y a eu ceux de 1970-72, ceux de 1978-80, ceux de 1985, ceux de 1990, ceux de 1995, ceux de 2002, ceux de 2008. Même les éditeurs de manuels scolaires commencent à en avoir assez de ces renouvellements incessants. Changements qui, notons-le au passage, vont toujours dans le sens d’un allègement. Forcément, avec les pratiques constructivistes inefficaces qui sont continuellement promues, on est bien obligé de rabattre les prétentions et les exigences.

Quant au contenu de ces projets de programmes, je vous laisse le soin de le découvrir et d’en tirer vos propres conclusions. Parions que les instructionnistes seront déçus, les constructivistes ravis…


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.