Translate

mercredi 8 octobre 2014

Terra Nova - Démocratiser l'école : vers une nouvelle organisation des classes et des établissements

Auteurs : Maya Akkari, Jean-Pierre Obin et Caroline Veltcheff
Fondation Terra Nova
18.09.2014




Terra Nova est un think tank se voulant progressiste. Une première note sur l’école avait déjà été pondue en mars de cette année. J’en avais fait une rapide présentation, mais je n’avais pas eu le courage de la commenter. Il est vrai que la Gauche politique est désespérante sur la question de l’École : elle est restée coincée sur les clichés habituels de 1968. En d’autres termes, hors du constructivisme point de salut et point de “progressisme”. Qu’importe si les pratiques d’enseignement par découverte ont conduit à un désastre éducatif et à une régression spectaculaire. Surtout pour les enfants des classes populaires… que la Gauche est censée défendre. Cette école aux « résultats d’ensemble assez moyens », cette école « parmi les plus inégalitaires des pays développés », cette école qui « produit un nombre important d’élèves en échec », comme le déplore dès l’introduction ce nouveau rapport, c’est tout simplement l’école constructiviste.

On pourrait donc s’attendre à ce que Terra Nova nous propose des démarches pédagogiques efficaces qui puissent améliorer le niveau des élèves, rattraper leurs inégalités socioculturelles et les mettre en situation de réussite. Par exemple, la pédagogie explicite…

Eh bien non ! Ce que Terra Nova propose, ce sont les “pédagogies de coopération”. Nouvelle tarte à la crème des constructivistes dans laquelle ils intègrent la pratique efficace de l’enseignement réciproque. Mais en gardant par ailleurs tous les poncifs habituels : « dispositifs coopératifs d’évaluation », travail des élèves « en sous-groupes et sous forme d’ateliers », élèves « médiateurs en cas de conflits », travail « en équipe » pour les préparer « au monde de l’entreprise » (aveu pour le moins curieux venant de gens réputés de gauche !). Bref, tout ce qui caractérise les démarches constructivistes et qui s’avère foireux dès la première mise en œuvre en classe.

Les seuls qui ont le droit d’expliciter quelque chose, ce sont certains élèves « médiateurs des savoirs en reformulant, en explicitant pour eux-mêmes et pour d’autres ». Des « médiateurs de savoirs », Terra Nova a le sens de la formule ampoulée.

Ce n’est pas avec cela qu’on tirera l’École du bourbier dans lequel elle patine depuis quarante ans…


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.