Translate

jeudi 16 octobre 2014

Éducation et accueil des jeunes enfants : cadrage européen (MEN-DEPP)

Auteurs : Minh-Hung Ho et Florence Lefresne
Note d'information, n° 33
09.2014




L’essentiel

La structure des familles dans lesquelles vivent les jeunes enfants influence la nature des besoins en éducation et accueil des jeunes enfants (EAJE). Sur les 25,6 millions de ménages avec au moins un enfant de moins de 6 ans dans l’UE, 78,1 % sont des ménages biparentaux et 10,5 % sont des ménages monoparentaux, avec d’importantes différences selon les pays. Les risques de pauvreté ou d’exclusion sociale sont également variables d’un pays à l’autre pour ces familles.

En 2013, seuls le Danemark, l’Espagne, la France, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Portugal et la Suède ont atteint ou dépassé les deux cibles de l’UE en matière d’éducation et d'accueil des jeunes enfants. L’objectif d’accueil des moins de 3 ans est celui qui fait apparaître les écarts les plus grands entre pays : il concerne 67 % des enfants au Danemark, 40 % en France, seulement 3 % en République tchèque.

Seuls huit pays européens garantissent par la loi à chaque enfant une place dans une structure directement après le congé post-natal : les quatre pays scandinaves, pionniers en la matière, l’Estonie, la Slovénie, l’Allemagne et Malte. En France et en Belgique, cet accès légal intervient respectivement à 2 ans et 2 ans et demi.

L’enquête PISA 2012 montre un avantage de 35 points de score en moyenne pour l’UE pour les enfants ayant participé à l’éducation préélémentaire pendant un an et plus, comparativement à ceux n’y ayant pas participé ou sur une durée inférieure à un an. C’est l’équivalent d’une année de scolarité formelle. Pour la France, l’avantage est élevé avec 73 points. On observe que plus la durée de la scolarisation préélémentaire est longue, meilleurs sont les résultats. 


Chiffres-clés

32 millions
C’est le nombre d’enfants de moins de 6 ans dans l’Union européenne en 2013
28 %
C’est le taux de participation à l'EAJE pour les moins de 3 ans en moyenne européenne
94 %
C’est le taux de participation à l’EAJE pour les enfants entre 4 ans et l'âge de scolarité obligatoire en moyenne européenne
Une année de scolarité
C’est l’équivalent moyen du bénéfice des enfants ayant participé à l’éducation préélémentaire pendant un an et plus, évalué dans les comparaisons internationales


Infographie

Deux modèles d’organisation de l’éducation et l’accueil des jeunes enfants en Europe



Lecture : le modèle intégré propose une structure unique pour tous les enfants, de moins d’un an à 6 ans : une seule direction d’établissement, un même niveau de qualification du personnel (études universitaires en général) et une même source de financement.

Le modèle juxtaposé, le plus répandu en Europe, propose deux types de structures, le plus souvent successives, chacune relevant d’autorités compétentes différentes, selon la tranche d’âge des enfants. Une structure couvre les enfants de la naissance à 3 ou 4 ans (avec l’exception de la France, 2 ans, et de la Belgique, 2 ans et demi) relevant le plus souvent d’une tutelle des Affaires sociales ; et celles qui intègrent les enfants de 3 ans à 5 ou 6 ans, relevant de l’éducation.


Repères

L’éducation et l’accueil des jeunes enfants (EAJE)
Elle recouvre, d’une part, l’ensemble des conditions d’accueil ou de soins prodigués à l’enfant dès son plus jeune âge, dans un centre habilité, et d’autre part, l’ensemble des programmes d’enseignement préélémentaire proposés à l’enfant dans un établissement dédié jusqu’à l’âge de scolarisation obligatoire. Les services concernés s’appliquent aux enfants de la naissance à l’âge de scolarité obligatoire. Ils sont couverts, pour ce qui concerne l’accueil, par les crèches collectives ou autres centres de garde de jour, y compris les garderies familiales et les gardiennes professionnelles agréées. Pour ce qui concerne l’éducation, ils sont couverts par les établissements dispensant un enseignement préélémentaire.

Les objectifs de l’Union européenne
L’Union européenne a placé le développement de l’EAJE au centre d’enjeux importants en termes de soutien à la natalité, de participation des femmes à l’emploi et de développement des compétences cognitives et conatives de tous les enfants.
Le Conseil européen de Barcelone a fixé en 2002 deux objectifs : « s’efforcer de mettre en place, d’ici à 2010, des structures d’accueil pour 90 % au moins des enfants ayant entre 3 ans et l’âge de la scolarité obligatoire et pour au moins 33 % des enfants âgés de moins de 3 ans ». Le premier objectif sera relayé, dans la stratégie Éducation et formation 2020, par celui d’une scolarisation, et non plus simplement accueil, d’au moins 95 % des enfants entre l'âge de 4 ans et l'âge de scolarité obligatoire, à l’horizon 2020.
Ces objectifs s’appliquent à des réalités nationales contrastées : contextes démographiques, structures familiales, place des femmes sur le marché du travail et modes d’accueil des jeunes enfants ancrés dans l’histoire des pays, sont autant de facteurs expliquant ces contrastes.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.