Translate

vendredi 15 août 2014

Rapport d’information sur les relations entre l’école et les parents (Assemblée nationale)

Assemblée nationale

Rapport d’information déposé en application de l’article 145 du Règlement par la commission des affaires culturelles et de l’éducation sur les relations entre l’école et les parents

Présenté par Mme Valérie CORRE, rapporteure
09.07.2014




Parmi les causes qui provoquent l’incompréhension des parents vis-à-vis de l’école, le rapport pointe la démarche pédagogique constructiviste qui est particulièrement inadaptée aux enfants issus de familles défavorisées au plan socioculturel.
De surcroît, la pédagogie mise en œuvre à l’école repose, depuis plusieurs années, sur le questionnement, l’argumentation et une certaine forme d’auto-apprentissage : « L’acquisition des savoirs importe moins que l’appropriation par les élèves, dans un contexte d’apprentissage autonome, des moyens de construire le savoir ». Les méthodes en vigueur présupposent donc que l’enfant qui débute sa scolarité est d’ores et déjà « préparé » à cet environnement pour reprendre l’analyse de M. Jean-Yves Rochex. Tel est le cas des enfants des classes moyennes, qui ont appris, grâce à leur éducation, à soutenir leur propre point de vue et à construire leur propre raisonnement. Les enfants issus des milieux populaires, en revanche, ne disposent pas toujours d’un tel « outillage » et se retrouvent, par la suite, souvent « confrontés » à des enseignants qui, faute d’avoir reçu une formation adéquate, n’ont pas toujours conscience de ces différences.
Ailleurs, le rapport parle de la nécessité d’une « pédagogie explicitée » aux parents. Pour bien faire, il faudrait qu’elle le soit également aux élèves : ils seraient alors en situation de réussite dans leurs apprentissages, ce qui augmenterait l’estime de soi et l’envie de persévérer. Les enfants seraient contents d’aller à l’école et leurs parents reprendraient confiance dans le travail fait par les enseignants.

Le problème, c’est qu’on n’en est pas encore là. Selon l’enquête TALIS 2013 publiée récemment, « 93 % des enseignants considèrent qu’il est préférable que l’enseignant laisse les élèves réfléchir eux-mêmes à des solutions avant de leur montrer la marche à suivre ». Le malentendu entre parents et enseignants n’est pas près de disparaître…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.