Translate

mardi 22 juillet 2014

TALIS 2013 - La formation professionnelle des enseignants est moins développée en France que dans les autres pays

Auteurs : Jean-François Chesné, Chi-Lan Do, Sylvaine Jego, Pierrette Briant, Florence Lefresne et Caroline Simonis-Sueur
Note d'information, n° 22
06.2014




L’enquête internationale sur l’enseignement et l’apprentissage (Talis) montre que la quasi-totalité des enseignants de collège en France se déclarent bien préparés dans leur discipline par leur formation initiale. Seule la moitié des professeurs estiment n’être pas suffisamment formés sur le plan pédagogique. Ils se sentent moins incités à participer à des activités de formation continue que leurs homologues des autres pays.



L’essentiel

En France, 90 % des enseignants de collège se déclarent bien ou très bien préparés dans leur discipline, contre 93 % en moyenne dans les autres pays. Ils ne sont que 60 % à s’estimer bien préparés aux contenus à enseigner et aux pratiques de classe contre 89 % en moyenne. Ce ressenti est partagé par leurs collègues de Finlande et des pays asiatiques, dans des contextes de formation initiale et des systèmes éducatifs pourtant très différents.

Le manque de formation pédagogique est plus marqué en France chez les enseignants les plus jeunes, dans la discipline histoire-géographie et chez les enseignants non titulaires. En revanche, le statut de l’établissement (public hors éducation prioritaire, public en éducation prioritaire ou privé) ne joue pas sur le ressenti des enseignants sur ce plan.

Les besoins prioritaires exprimés par les professeurs en collège portent surtout sur l’utilisation du numérique, la prise en compte de la diversité des élèves (approches pédagogiques individualisées, enseignement en milieu multiculturel ou plurilingue), le conseil et l’orientation des élèves.

Enfin, le manque d’incitation et le manque de temps sont mis en avant par les enseignants comme obstacles majeurs à leur formation continue.


Références

Qu’est-ce que le programme Talis (Teaching and learning international survey) ?
Cette enquête internationale de grande envergure vise à doter les pays de l’OCDE d’informations sur l’environnement professionnel des enseignants, leurs conditions de travail, l'influence que ces facteurs exercent sur l’efficacité des établissements scolaires et des enseignants. La France participe pour la première fois en 2013 à l'enquête principale qui porte sur le niveau collège en interrogeant des enseignants du premier cycle de l'enseignement secondaire et des principaux de collège. Au total 34 pays participent en 2013, dont 24 membres de l’OCDE et 19 de l’Union européenne. Certains pays ont étendu l’enquête à l’école primaire ou au lycée.

Quels sont les thèmes retenus dans l’enquête 2013 ?
Talis s’est intéressée à la formation initiale et au développement professionnel des enseignants, à leurs principes, attitudes et pratiques pédagogiques à leur évaluation, ainsi qu’au climat scolaire et à la direction des établissements dans lesquels ils travaillent. Elle a également interrogé les enseignants sur leur sentiment d'efficacité personnelle et leur niveau de satisfaction professionnelle. Talis cherche ainsi à répondre aux questions essentielles : les enseignants sont-ils aujourd’hui bien préparés pour faire face aux divers défis qui les attendent dans les établissements scolaires ? L’évaluation des enseignants et les retours qui leur en sont faits sont-ils efficaces pour garantir un enseignement de qualité et répondre aux besoins de formation des enseignants ? De quelle manière les décideurs politiques peuvent-ils veiller à ce que les ressources consacrées à la formation professionnelle des enseignants aient des répercussions positives sur le travail de ces derniers ?

Qu’est-ce que le développement professionnel des enseignants au sens de Talis ?
Il couvre un large champ d’activités : stages ou ateliers, conférences, visites d’études, activités en réseau, recherches individuelles ou en groupe, activités d’encadrement ou de tutorat. Les résultats de l’enquête vont bien au-delà des données administratives sur la formation continue.
Reposant sur des données déclaratives, les résultats comportent une part inévitable de subjectivité. Ils abordent cependant des dimensions telles que la satisfaction, les besoins et obstacles à la formation.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.