Translate

vendredi 25 avril 2014

PISA 2012 en résolution de problèmes : meilleure réussite et moins d’inégalités (MEN-DEPP)

Auteur : Franck Salles
MEN-DEPP, Note d'information, n° 08
04.2014 


L'essentiel

L’enquête internationale PISA mesure les performances d’un échantillon représentatif de 5 700 élèves de 15 ans scolarisés dans les collèges et lycées français. Une épreuve spécifique de résolution de problèmes a été administrée en 2012 dans 44 pays dont 28 pays de l’OCDE.

Centrée sur les processus cognitifs fondamentaux, l’épreuve de résolution de problèmes teste la capacité à explorer et comprendre l’information donnée, se représenter le problème et formuler des hypothèses, planifier et exécuter une stratégie, évaluer un résultat. Les questions posées ne relevant d’aucune connaissance scolairement identifiée, les élèves peuvent y investir des connaissances et méthodes apprises ailleurs qu’à l’école. Tous les exercices de résolution de problèmes sont sur support informatique.

En 2012, la France obtient un score global de 511 en résolution de problèmes, soit 11 points au-dessus de la moyenne de l’OCDE, au même niveau que l’Allemagne, les États-Unis, l’Italie ou le Royaume-Uni, alors qu’elle se situe dans la moyenne dans les autres domaines évalués dans PISA (compréhension de l’écrit, culture mathématique et culture scientifique).

Entre les élèves les plus forts et les élèves les plus faibles en résolution de problèmes, les écarts de performance sont bien moins prononcés que dans les autres domaines évalués dans PISA. Seulement 16 % des élèves français sont en difficulté, contre 21 % dans la moyenne des pays de l’OCDE.

À niveau égal en culture mathématique, compréhension de l’écrit et culture scientifique, les élèves socialement les moins favorisés réussissent mieux que les autres en résolution de problèmes. Cette performance interroge sur la capacité du système éducatif français à tenir compte de la diversité de son public.


Chiffres-clés
511 points
C’est le score des élèves français en résolution de problèmes
16 %
C’est le pourcentage d’élèves en difficulté en résolution de problèmes en France, contre 22 % en culture mathématique



Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.