Translate

mercredi 23 avril 2014

Le salaire des enseignants : bien plus qu’une simple affaire de chiffres (OCDE)

Indicateurs de l'éducation à la loupe, n° 21
OCDE
04.2014



Synthèse :

- Entre 2000 et 2011, le salaire des enseignants a augmenté, en valeur réelle, dans la quasi-totalité des pays de l’OCDE, mais reste dans l’ensemble inférieur à celui d’autres actifs occupés diplômés de l’enseignement tertiaire.
- Dans les pays de l’OCDE, le salaire statutaire des enseignants du premier cycle du secondaire après 15 ans d’exercice est supérieur de 35 % à leur salaire en début de carrière.
- Dans les pays de l’OCDE, les systèmes d’éducation qui rémunèrent davantage les enseignants par rapport au revenu national par habitant tendent à obtenir une performance légèrement supérieure en mathématiques, comme l’indiquent les résultats de l’enquête PISA.
- Un nombre croissant de pays ont désormais recours à des augmentations de salaire ciblées pour attirer les diplômés les plus qualifiés dans la profession, retenir les meilleurs enseignants ou encourager les enseignants les plus expérimentés à exercer dans les établissements défavorisés.



Conclusion :

Les pays doivent bien rémunérer leurs enseignants s’ils souhaitent favoriser l’excellence, justifiant ainsi les tendances récentes à la hausse du salaire des enseignants. Néanmoins, ces derniers continuent de gagner moins que d’autres diplômés de l’enseignement tertiaire, notamment dans le primaire, et la crise financière actuelle limite les possibilités de revalorisations supplémentaires, amenant les décideurs à recourir à des augmentations de salaire ciblées pour répondre à des enjeux stratégiques spécifiques.

[Passages surlignés par moi.]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.