Translate

jeudi 14 février 2013

Les pays s’orientent-ils vers des systèmes d’éducation plus équitables ? (OCDE)

OCDE : PISA à la loupe, n° 25
02.2013




Le premier constat établi par cette étude est, sans surprise, le suivant : « Les résultats du PISA montrent de façon systématique l’existence d’une corrélation entre désavantage socio-économique et faible performance scolaire. » Mais ce constat en est suivi d’un autre, qui nous paraît crucial : « Toutefois, le fait que le degré de corrélation entre milieu socio-économique et rendement de l’apprentissage varie selon les pays et les économies prouve que l’origine sociale n’est pas une fatalité et que les politiques et les pratiques peuvent faire la différence. » Le niveau socio-économique des élèves n’est pas une fatalité, ce dont les enseignants explicites sont convaincus depuis le travail de Wang, Haertel et Walberg (Qu’est-ce qui aide l’élève à apprendre ?). Pour nous, l’école a un rôle déterminant à jouer.

La preuve ? C’est que ce sont les pays aux systèmes éducatifs les plus performants qui font preuve de plus d’équité dans le rendement des apprentissages. Ils parviennent à réduire l'écart entre élèves favorisés et élèves défavorisés. Ce vers quoi devrait tendre tout service public d'éducation digne de ce nom.

Comme il fallait s’y attendre, la France est – une fois de plus ! - très mal placée. Notre système éducatif repose largement, et depuis des années, sur les pratiques inefficaces du constructivisme. Ces pratiques coulent à coup sûr les élèves en difficultés. Tout le monde le sait maintenant, mais nous continuons imperturbablement sur cette voie calamiteuse. Jusqu’à quand ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.