Translate

mardi 11 décembre 2012

Enquêtes PIRLS et TIMSS 2011 : L'Asie en tête !


Le gagnant

Les résultats des enquêtes 2011 de PIRLS (Progress in International Reading Literacy Study) et de TIMSS (Trends in International Mathematics and Science Study) viennent d’être publiées. Ces enquêtes sont réalisées par l’IEA (Association internationale pour l’évaluation de la réussite scolaire), dont le siège est aux Pays-Bas. Elles portent sur les connaissances des élèves du 4e degré, c'est-à-dire le CM1 en France (tandis que PISA ne s'intéresse qu'aux compétences des élèves de 15 ans).

PIRLS (depuis 2001) évalue les compétences en langue maternelle de 300 000 élèves de 49 pays, et TIMSS (depuis 1995) le niveau de maîtrise en mathématiques et en sciences de 600 000 élèves de 63 pays.

Les deux enquêtes montrent que les systèmes éducatifs les plus performants au monde se trouvent maintenant en Asie.

Pour la maîtrise des mathématiques, c’est Singapour qui arrive en tête, avec la Corée et Hong-Kong, suivis par Taïwan et le Japon. Les enquêteurs ont constaté qu’à Singapour, c’est une proportion de 43 % des élèves qui sont de très bon niveau !

En sciences, Singapour et la Corée sont encore les premiers, suivis par la Finlande et le Japon.

Pour la maîtrise de la langue maternelle, mesurée par le niveau en lecture, c’est Hong-Kong qui arrive en tête, suivi de la Russie, de la Finlande et de Singapour.

Il est intéressant de constater que, pour l'acquisition des bases, davantage de pays ont progressé plutôt que régressé en dix ans. Les standards n’ayant pas été modifiés d'une session à l'autre depuis l'origine. Ces enquêtes permettent donc de déterminer si un pays est capable de donner une instruction solide à un maximum d’élèves. Et, de ce point de vue, il est incontestable que l’Asie a plusieurs longueurs d’avance.

Et la France ? Pour ce qui concerne les mathématiques et les sciences, la réponse est simple : la France avait décidé de ne pas participer ! Quant à la lecture, elle aurait mieux fait de prendre la même décision : la France fait partie des quatre pays – quatre seulement – qui ont vu leurs scores baisser sur les dix dernières années.

L'enquête PIRLS évalue les performances en lecture des écoliers de CM1 à travers 135 questions qui permettent d’apprécier « l'aptitude à comprendre et à utiliser les formes du langage écrit que requiert la société ». Quatre compétences sont définies : prélever des informations, faire des inférences directes, interpréter et assimiler, examiner et évaluer le contenu. Dans ce domaine, nos performances n’ont cessé de se dégrader au fil du temps : 525 points en 2001, 522 en 2006, 520 en 2011. Les élèves français se situent encore au-dessus de la moyenne internationale (500 points) mais ils sont désormais en-dessous de la moyenne européenne (534 points)  et de celle de l’OCDE (538 points). En Europe, la Belgique francophone, la Norvège, la Roumanie et Malte sont derrière nous. Tous les autres pays sont devant. Les élèves français sont les plus nombreux à s’abstenir de répondre lorsqu’il faut rédiger ; ils sont les plus nombreux à ne pas terminer les épreuves. Le pourcentage des bons élèves est passé de 7 % à 5 % ; celui des élèves les plus faibles est sur-représenté (32 %) dans le dernier quartile européen. L’écart entre les filles et les garçons a diminué… parce que les filles ont de moins bons résultats. Les écoles privées l’emportent sur les écoles publiques.

Le bilan de quarante années de constructivisme pédagogique est net. Et la “refondation” qui s'annonce, et qui recycle les vieilles pédagogies “actives”, ne va certainement pas améliorer les choses !

Il ne faudra donc pas s’étonner des critiques qui ne manqueront pas d’être faites en France contre ce type d’enquêtes. Nous avons en effet l’habitude de nier les réalités auxquelles elles nous renvoient. Et pendant que nous faisons du sur-place, voire que nous reculons, les autres avancent. Certains même, comme en Asie, au pas de charge…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.