Translate

mercredi 19 octobre 2011

Prédire la réussite scolaire des enfants en 4e année à partir de leurs habiletés cognitives, comportementales et motrices à la maternelle (ÉLDEQ)

Auteurs : Linda S. Pagani, Caroline Fitzpatrick, Luc Belleau et Michel Janosz
Étude longitudinale du développement des enfants du Québec (ÉLDEQ 1998-2010) – De la naissance à 10 ans, Institut de la Statistique Québec, Volume 6, Fascicule 1
10.2011




Un échantillon de 2 120 enfants nés en 1997-1998 a fait l’objet d’une étude longitudinale jusqu’à ce qu'ils aient 12 ans. L’objectif de cette étude était de « comprendre les trajectoires qui, pendant la petite enfance, conduisent au succès ou à l’échec lors du passage dans le système scolaire ».

Le document qui nous intéresse examine les habiletés acquises en maternelle qui peuvent prédire un cursus scolaire réussi. Selon les auteurs, « les habiletés de l’enfant à la maternelle permettent de prédire la réussite au cours des premières années du primaire, laquelle prédit à son tour de façon significative le niveau d’études qui sera complété vers l’âge de 22 ans ». Être prêt pour l’école élémentaire exige une bonne acquisition des habiletés de base, mais aussi des prédispositions cognitives, physiques et psychoaffectives ainsi qu’un certain enthousiasme, c’est-à-dire une attitude positive envers les apprentissages. La maternelle joue donc un rôle essentiel dans la scolarité réussie – ou non – des élèves.

Les élèves étudiés sont en quatrième année du primaire qui correspond au CM1 français. On observe leur rendement scolaire dans quatre matières (mathématiques, lecture, écriture et sciences) et sur un plan global, en mettant ces résultats en perspective avec les habiletés cognitives, comportementales et motrice qu’ils avaient en maternelle.

Voici les résultats, en bref :
- La connaissance des nombres à la maternelle ainsi que le niveau de vocabulaire sont associés au rendement scolaire en 4e année dans toutes les matières.
- Même une fois prises en compte les autres habiletés à la maternelle, les comportements hyperactifs ressortent comme étant associés à un rendement ultérieur plus faible dans la plupart des matières.
- La motricité fine à la maternelle serait liée au rendement scolaire ultérieur en écriture et en lecture.
- Certaines compétences cognitives et comportementales à la maternelle permettraient de prédire non seulement le rendement scolaire comme tel, mais aussi l’engagement scolaire et l’engagement en classe.

En conclusion, les auteurs recommandent que le rôle de l’engagement de l’élève dans sa réussite scolaire future soit plus souvent pris en compte par la recherche.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.