Translate

samedi 4 juin 2011

Comparaison du Primaire en France et en Allemagne (Institut Thomas More)

Note de Benchmarking n° 6, mai 2011


L'institut Thomas More vient de publier un rapport intitulé “163 milliards de plus... - Analyse comparative de la dépense publique en France et en Allemagne”. Cet institut se définit comme « un think tank d’opinion, européen et indépendant ». Admettons…

Je me contenterai d’exploiter les chiffres que ce document nous donne lorsqu’il compare l’École primaire en France et en Allemagne. Car ces chiffres sont éloquents.

Qu’on en juge :
- les dépenses pour le Primaire représentent 22,17 milliards d’euros (1,17 % du PIB) en France et seulement 15,32 milliards d’euros (0,63 % du PIB) en Allemagne ;
- il y a 216 654 enseignants du Primaire en France pour 242 969 en Allemagne ;
- les enseignants du Primaire travaillent 926 heures par an en France, contre 805 heures pour les Allemands ;
- le salaire annuel moyen est de 39 323 euros pour un enseignant du Primaire en France, tandis que son collègue allemand gagne 62 995 euros (vous avez bien lu !) ;
- le salaire horaire est de 42 euros en France, alors qu’il est de 78 euros en Allemagne (pas loin du double !) ;
- il y a 4 105 628 élèves du Primaire en France et 3 311 285 en Allemagne ;
- les enseignants du Primaire français ont en moyenne 18,95 élèves, contre 13,63 pour leurs collègues allemands ;
- la dépense publique par élève du Primaire est de 5 400 euros en France et de 4 627 euros en Allemagne ;
- il y a 37 933 écoles en France ayant en moyenne 108 élèves, il y en a 16 391 en Allemagne avec une moyenne de 202 élèves ;
- la dépense publique par école est de 584 491 euros en France et de 934 757 euros en Allemagne.

L’étude rappelle d'emblée que si les différences sont de taille, « les performances des deux systèmes éducatifs sont comparables » (PISA).

Comment se fait-il que l’école coûte aussi cher en France alors que les enseignants touchent 38 % de moins qu’en Allemagne, qu’ils font plus d’heures et qu’ils accueillent plus d’élèves dans leurs classes ? Où va cet argent ? D’après l’institut Thomas More, « l’explication vient des dépenses hors personnel enseignant ». Monsieur de La Palice n'aurait pas dit mieux. Ces dépenses s’expliqueraient par la multiplication des écoles primaires françaises qui comptent près de deux fois moins d’élèves qu’en Allemagne. Conclusion du rapport : il faut regrouper les écoles.

Et c’est tout ce que ce “think tank” a trouvé comme solution. Pas un mot sur l’augmentation du salaire des enseignants français. Pour l’institut Thomas More, je suppose que l’idéal serait d’avoir de grosses écoles à l’allemande avec des salaires d’enseignants à la française, des classes chargées et beaucoup d’heures de présence. Quant à la qualité de l’enseignement, peu importe.

Tout cela est bien dans l’air du temps : on dégrade le service public d’enseignement jusqu’à ce qu’il ne puisse plus faire ce qu’on attend de lui. Après quoi, on dira qu’il n’est pas rentable et on le liquidera. Le marché juteux de l’éducation sera alors à la portée d’intérêts privés qui n’auront plus qu’à s’en saisir.

Le pauvre Condorcet doit se retourner dans sa tombe…




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.