Translate

samedi 5 mars 2011

Coup de pouce à la réussite ! (MELS)

Des pistes d'action pour la persévérance et la réussite scolaires au Secondaire

Ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport - Québec
Gouvernement du Québec, 2009




Pour ce document, il est clair « que l’école, et particulièrement ce qui se passe dans la classe entre l’enseignant et les élèves, peut faire toute une différence sur le plan de la persévérance et de la réussite scolaires des jeunes au secondaire ». Nous pourrions ajouter « au Primaire aussi », tant il est vrai que nous nous appuyons constamment sur les travaux de Wang, Haertel et Walberg pour montrer le rôle majeur que peut jouer l’école, quel que soit le milieu social d’origine des élèves.

Sur une cinquantaine de rapports de recherche déposés au départ, treize seulement ont été retenus. Parmi lesquels deux ont été produits par le groupe de recherches formé par Clermont Gauthier, Steve Bissonnette et Mario Richard :
- GAUTHIER, Clermont, et autres (2004). Les interventions éducatives dites efficaces en vue de favoriser la réussite scolaire des élèves provenant de milieux défavorisés : une revue de littérature.
- GAUTHIER, Clermont, et autres (2005). Les écoles efficaces favorisant la réussite scolaire des élèves à risque : une revue de littérature.

Le document retient leurs préconisations quand ils « recommandent d’avoir recours aux pratiques pédagogiques centrées sur l’enseignement plutôt que sur l’élève. Selon les chercheurs, il faut mettre en priorité un enseignement explicite (structuré et systématique) des apprentissages de base comme la lecture, l’écriture, les mathématiques, à partir duquel les élèves développeront leurs compétences cognitives et affectives. Parmi les apprentissages de base, l’enseignement formel de la lecture dès la maternelle, ayant pour objectif le développement précoce de la compétence à lire chez les élèves de milieux défavorisés, est une orientation pédagogique à privilégier. »

Même chose lorsqu’ils « ont aussi relevé le fait que les écoles les plus performantes accordent une attention importante au perfectionnement professionnel des enseignants afin qu’ils puissent développer leurs pratiques pédagogiques à la lumière des connaissances les plus récentes et des meilleures pratiques. À cet égard, les chercheurs estiment que le perfectionnement du personnel enseignant devrait porter sur la gestion de classe et la gestion de l’enseignement. Compte tenu du fait que l’impact de l’enseignement explicite sur la performance des élèves, comme relevé dans l’ensemble des recherches consultées, est supérieur à celui des autres approches pédagogiques, la formation offerte aux enseignants devrait privilégier ce type de démarche. »

Il ne reste plus qu’à attendre que le MELS (ministère de l’Éducation – Québec) mette en œuvre ces recommandations pour véritablement “donner un coup de pouce à la réussite !” On n’ose espérer la même chose en France, car le constructivisme reprend manifestement des couleurs sous le ministère Chatel. Pour nous, ce serait plutôt “retour à la case départ !”.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.