Translate

dimanche 20 février 2011

L'accès à l'enseignement préprimaire permet-il d'améliorer les résultats scolaires ? (OCDE)

PISA à la loupe, n° 1
02.2011



En Pédagogie Explicite, l’enseignement préélémentaire pour les enfants de 3 à 5 ans est considéré comme fondamental. Je renvoie au livre écrit par Siegfried Engelmann dès les années 60 où il montrait tout ce qu’un enfant peut apprendre de sa naissance à 5 ans.

La note publiée par l’OCDE vient confirmer notre point de vue : « Les élèves de 15 ans ayant suivi un enseignement préprimaire obtiennent de meilleurs résultats aux évaluations PISA que les autres, même après contrôle du niveau socio-économique », c’est-à-dire quel que soit le niveau socio-économique des familles. L’OCDE considère comme une évidence de dire que l’enseignement préélémenaire est bénéfique pour les élèves, notamment ceux issus d’un milieu défavorisé. Et les résultats sont impressionnants : « En Belgique, en France et en Israël, les élèves qui ont déclaré avoir suivi un enseignement préprimaire pendant plus d’un an ont obtenu un score supérieur de 100 points au moins sur l’échelle PISA de compréhension de l’écrit à celui des autres élèves ». Remarquons que, pour une fois, la France se situe parmi les meilleurs, bien au-dessus de la moyenne des pays de l’OCDE.

Mais encore faut-il que l’enseignement dispensé en Maternelle soit de qualité et qu’on ne se contente pas de faire plus ou moins de la garderie. Les enfants accueillis à l’école dès 3 ans vont apprendre à devenir des élèves. L’année cruciale pour la scolarité primaire se situe en Grande Section, lorsque les enfants ont 5 ans. Les apprentissages réalisés durant cette année-là seront en effet cruciaux pour tout le reste de la scolarité, à commencer pour le Cours Préparatoire qui vient l'année suivante.

Je tire la conclusion de cette note : « De plus en plus de chercheurs s’accordent à dire que l’éducation de la petite enfance permet d’améliorer le bien-être des élèves, de poser les fondations de l’apprentissage tout au long de la vie, d’accroître l’égalité des chances dans l’éducation, de réduire la pauvreté et de faire progresser la mobilité sociale d’une génération à l’autre ». Que pourrait-on ajouter ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.