Translate

lundi 6 septembre 2010

Quelle direction pour l’école du XXIe siècle ? (Assemblée nationale)

Rapport à monsieur le Premier ministre

Auteur : Frédéric Reiss
Député du Bas-Rhin
09.2010



Ce rapport fait huit recommandations, desquelles je ne retiendrai que la cinquième qui nous concerne directement : « Créer un Observatoire des bonnes pratiques ».

L’auteur part du constat qu’il y a « des progrès à effectuer concernant l’identification et la diffusion des bonnes pratiques ». Et voici l'illustration de ces propos : dans ce rapport de près de 200 pages, la Pédagogie Explicite n’est même pas répertoriée, ses animateurs n’ont pas été auditionnés, ses travaux et publications ne semblent pas connus.

Je cite (p 141) : « Largement partagée, cette analyse a permis à certains de dire à juste raison et en substance : “si l’on divise par deux le nombre d’élèves de la classe mais que le cours continue à être mauvais, les élèves ne feront aucun progrès, on aura juste gaspillé de l’argent public” ». C’est ce que nous ne cessons de répéter : le problème fondamental n’est pas dans la gestion, dans les structures, dans les programmes ou dans les évaluations, il est dans les pratiques d’enseignement.

Le rapporteur ajoute : « Voilà qui confirme l’importance d’aider les professeurs à, tout au long de leur carrière, effectuer le bon geste pédagogique. Il est primordial qu’ils  s’approprient les méthodes les plus efficaces et abandonnent celles qui ne le sont pas. Pour l’institution, il convient de savoir repérer les bonnes initiatives, d’en faire évaluer la qualité, de diffuser celles qui le méritent en direction du corps professoral et de s’assurer ensuite qu’elles supplantent effectivement d’autres pratiques, de moindre qualité. Chaque élève doit pouvoir profiter des meilleures conditions d’instruction et d’éducation. » Puisse-t-il être entendu !

La solution que propose le rapporteur est de créer un Observatoire. Un de plus ! Quelle est cette curieuse manie française de créer des « observatoires » à tout va ? Voit-on mieux les problèmes depuis Sirius ? Ou est-ce le moyen de mettre quelques amis « observateurs » dans un fromage où ils seront des souris bien planquées ?

Disons-le tout net : il n’y a pas besoin d’observatoire. La recherche la plus récente nous indique sans la moindre ambiguïté les méthodes d’enseignement efficace, à partir de constatations faites sur des centaines d’écoles, des milliers de classes et des dizaines de milliers d’élèves. Les résultats sont là, ils sont publiés et disponibles, notamment sur Form@PEx.

Il n’y a pas besoin d’« expérimentations » – comme le suggère ailleurs le rapporteur – ni d’« observatoire », les chercheurs sérieux en sciences de l’éducation et en psychologie cognitive ont fait et continuent de faire tout le travail.

Et parmi les pratiques d’enseignement efficace, la Pédagogie Explicite arrive en tête. Ce sont les données probantes qui l’affirment. Alors, qu’attendons-nous ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.