Translate

jeudi 25 février 2010

Réussir l'école numérique (Assemblée nationale)

Rapport de la mission parlementaire sur la modernisation de l'école par le numérique

Auteur : Jean-Michel Fourgous
02.2010




Nous sommes très favorable à l’utilisation des outils numériques à l’école. D’autant qu’ils correspondent parfaitement aux pratiques de la Pédagogie Explicite. Le TNI (tableau numérique interactif), l’utilisation des ordinateurs portables, le recours à Internet grâce à une connexion haut débit (et bientôt très haut débit) sont des facteurs qui peuvent aider puissamment l’enseignement et les apprentissages.

Cela étant, l’installation du numérique à l’école devra se préserver des deux interprétations fallacieuses habituelles. D’un côté, le numérique est réquisitionné à son de trompe par les constructivistes, au prétexte totalement douteux qu’il conviendrait à leurs pratiques pédagogiques. Pourtant l’utilisation du TNI dans une classe place les élèves dans une situation inverse au travail en groupes, aux conflits sociocognitifs et à la perte de temps. Grâce au TNI, l’enseignant explicite reprend sa place de transmetteur de connaissances et d’habiletés : il a un outil puissant qui focalise l’attention des élèves pendant le modelage, qui permet les interactions pendant la pratique guidée et qui offre des batteries d’exercices pour la pratique autonome jusqu’au surapprentissage.

À l’autre extrémité, les passéistes – comme à leur habitude – dénigrent systématiquement tout ce qui est nouveau. Certains veulent “débrancher” les écoles qu’ils jugent trop connectées à la vie du dehors, c’est-à-dire au monde moderne. Dans les années 60, ils s’en prenaient aux stylos à bille. Les malheureuses calculatrices ont eu droit elles aussi à leur procès à charge car elles empêcheraient les élèves de faire les quatre opérations. Aujourd’hui l’ennemi, c’est l’ordinateur qui serait responsable de la déconfiture de l’École. Rien de moins ! À l’inverse, pour un enseignant explicite de ce début de XXIe siècle, l’ordinateur est un outil devenu banal et les services qu’il peut rendre sont quotidiens, y compris sur le plan pédagogique.

Toutefois, il manque encore des applications pour présenter les leçons, il faudrait numériser des documents et des exercices en grand nombre pour se passer des manuels, la maîtrise de l’informatique par les enseignants et par les élèves est encore insuffisante. Il faut donc s'y mettre vraiment...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.