Translate

mercredi 28 mai 2008

Les inspecteurs territoriaux et leur formation à l'École supérieure de l'Éducation nationale (MEN-DEPP)

Auteur : Nadine Esquieu
Note d'information, n° 08.17
05.2008



Les inspecteurs de l’Éducation nationale du premier degré (IEN) font partie des “inspecteurs territoriaux”. Recrutés par concours ou sur liste d’aptitude, ils suivent une formation de deux ans en alternance à l'École supérieure de l'éducation nationale (E.S.E.N.) à Poitiers (22 semaines) et en circonscription ou en académie. L’ESEN se trouve au Futuroscope de Poitiers.

Alors qu’en 2001, 78 % des enseignants du premier degré étaient des femmes, elles n’étaient que 40,3 % parmi les IEN.

La quasi-totalité des IEN stagiaires étaient enseignants avant de devenir inspecteurs. La grande majorité étaient professeurs des écoles (78 %). Les autres, peu nombreux, étaient instituteurs (5 %), agrégés (3 %), certifiés (3 %) ou professeurs de lycée professionnel (PLP) (3 %).

Une majorité des futurs IEN (63 %) ont été conseillers pédagogiques auprès d’un IEN, plus d’un sur deux a été également maître-formateur (54 %). Un sur sept était directeur d’école. La surreprésentation des conseillers pédagogiques et des maîtres-formateurs ne laisse rien augurer de bon, car le dogme constructiviste reste le passage obligé pour devenir conseiller pédagogique ou maître-formateur. Sauf anomalie remarquable, les jurys constructivistes ne retiennent que les candidats constructivistes. Le choix relevant plus de la cooptation que de l’efficacité attendue.

Interrogés sur les raisons qui les ont conduits à choisir ce métier, les IEN citent « l’envie d’avoir prise sur les choses et pour les faire évoluer » (41 % en premier choix et 65 % sur la base de deux choix). Pour eux, c’est un métier « susceptible de faire évoluer les pratiques des enseignants » (73 %). Sept sur dix estiment que leur métier leur donne de grandes marges de liberté. D’où les quelques réactions négatives qui se sont exprimées lors de la parution des programmes de 2008. De toute évidence certains IEN n’envisagent pas leur mission dans un strict cadre légal et réglementaire. Les ministres de l’Éducation nationale partisans d'une École moderne et efficace devront trouver les moyens de convaincre les récalcitrants.

Des quatre missions prioritaires dévolues à leur métier (Mission d’évaluation, inspection et contrôle – Mission d’impulsion – Mission d’animation-formation – Mission relevant de leur expertise spécifique), les IEN choisissent d’abord la mission d’évaluation, inspection et contrôle (47 %). C’est leur rôle en effet, mais on peut se poser la question des critères objectifs qu’ils retiennent pour cette mission. À quelle aune un IEN constructiviste va-t-il juger un instituteur instructionniste ?

Pourtant, il apparaît clairement maintenant que les choses évoluent. Certains nostalgiques des pédagogies “actives” partent à la retraite, emportant avec eux leurs illusions. Parmi ceux qui restent, nous savons que certains - avec clairvoyance et discrétion - s’intéressent au renouveau que représente la Pédagogie Explicite. Ce sont les éléments précurseurs d’un mouvement qui ne fera que s’amplifier à l’avenir. Le corps d’inspection s’est converti aux lubies de Freinet dans les années 70. Quand se décidera-t-il à promouvoir enfin les méthodes modernes et efficaces de l’enseignement explicite ? Pour l'intérêt de l'École primaire, espérons que ce soit bientôt…

2 commentaires:

  1. Ce qui me parait dramatique c'est que les inspecteurs une fois en place confie les missions d'évaluation (leur principale mission pour un grand nombre) à des chargés de mission qui eux n'ont aucune formation sur l'analyse des pratiques !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas entendu parler de ce genre de pratique pour le Primaire.
      À ma connaissance, les professeurs des écoles sont uniquement inspectés par leur IEN (ou par un IEN stagiaire, lorsqu'il y en a un dans la circonscription pédagogique).

      Supprimer

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.